Dossiers thématiques

Cosmétique conventionnelle : les ingrédients toxiques

Cosmétique conventionnelle : composition et dangers !

L’industrie de la cosmétique conventionnelle est très forte pour nous faire croire que tel produit est bienfaisant pour notre peau, ou que tel autre est miraculeux, et nous fera paraître 10 ans de moins. Ce qu’elle ne nous dit pas, c’est le danger potentiel que représente certains ingrédients présents dans ces cosmétiques.

Il n’y a pas de mal à nous faire rêver, le problème est que l’on nous promet sans cesse des résultats merveilleux grâce à de tout nouveaux actifs (blablabla), qui au final nous font consommer (toujours en quête du produit miracle) des produits bourrés d’ingrédients synthétiques, bon ni pour nous, ni pour la planète.

Voyons cela d’un peu plus près !

 

Compositions et dangers de la cosmétique conventionnelle

 

Je tiens à préciser, un produit en lui-même n’est pas dangereux, mais peut le devenir sur le long terme et/ou en combinaison à d’autres produits. C’est ce qu’on appelle l’effet cocktail.

  • huiles minérales et autres dérivés :

Ce sont des corps gras dérivés du pétrole (issus de la pétrochimie), ils sont donc peu écologique. On les retrouve surtout dans les crèmes et le maquillage, mais aussi dans les gels douches. Ils servent à donner de la texture aux produits, et forment un film sur la peau. Ils n’ont aucun bienfaits pour la peau (peuvent même être irritant…) et ne présentent aucun intérêt cosmétique. À long terme, ils peuvent s’accumuler dans le foie s’ils sont ingérés. Vous allez me dire « mais on ne mange pas son gel douche ! », oui évidement, mais les baumes et rouge à lèvres contiennent également des huiles minérales, et vous en ingérez forcément…

Comment les reconnaître ? : paraffinum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil, methyl-propyl-, capryl-alcohol, hexadecanol, alcool cétylique, polypropylène glycol (PPG) …

 

  • silicones et polymères :

Ce sont des matières plastiques, obtenus par des procédés chimiques qui font usage de gaz toxiques pour nous et pour la planète. Ils sont très peu biodégradable et perturbent l’écosystème. On les retrouve dans les shampoings, après-shampoings (étant vite rincés, ils se retrouve directement dans l’environnement),crèmes et maquillage, bref un peu partout. Ils permettent de donner une texture lisse aux produits, plus facile à étaler. Ils n’ont aucun bienfaits pour la peau.

Comment les reconnaître ? leurs noms finissent en -one ou -ane, ils peuvent être collé à -cellulose, PEG, PPG, polypropylène, crosspolymer

 

  • matières éthoxylées et autres tensioactifs :

Ce sont des solvants et des tensioactifs, leur fabrication nécessite d’utiliser un gaz toxique réputé cancérigène (l’oxyde d’éthylène). Ils servent à lier les différents ingrédients d’un produit entre eux. Ils ont également une action détergente (ils moussent). On les retrouvent partout comme les silicones et polymères. Ils peuvent être irritant pour la peau, et sont très peu biodégradables.

Comment les reconnaître ? sodium laureth sulfate (SLES), sodium lauryl sulfate (SLS), PEG, avec le suffixe -eth ou -oxynol, le préfixe hydroxyethyl-, polysorbate, quaternium (quats) …

 

  • conservateurs :

Il en existe un très grand nombre, notamment les parabens, les alcools, l’EDTA, et les libérateurs de formaldéhyde. Ils sont irritant, allergènes, cancérigènes, mutagènes (perturbateur endocrinien) … bref ils sont mauvais pour la santé, et certains sont également polluants. Cependant ils sont indispensables à la conservations des produits qui contiennent de l’eau.

Comment les reconnaître ? désignés par le mot alcohol, avec le suffixe -paraben, EDTA, formol, formicaldehyde, methanal, oxymethylene, quaternium, DMDM hydantoin, chlorphenesin, diazolidinyl urea …

 

  • perturbateurs endocriniens :

Ce ne sont pas des ingrédients mais une caractéristique de certains. Ils agissent sur les hormones, et perturbent donc le métabolisme (fertilité, croissance, vie cellulaire…) On les retrouvent dans tous les produits conventionnels. Les filtres UV, certains conservateurs, les émollients des shampoing, les sels d’aluminium … en font parti.

Comment les reconnaître ? benzophenone, cyclopentasiloxane, diethyl phtalate, parabens, phénoxyéthanol, triclosan, EDTA, aluminium.

 

  • substances irritantes :

Comme les perturbateurs endocriniens, il s’agit de caractéristiques de certains produits. Beaucoup d’ingrédients synthétiques sont irritants, comme les parfums, les émulsifiants, les solvants, les conservateurs, les humectant, les sels d’aluminium, et certains colorants. Ils peuvent également être allergisants, notamment les parfums. Je ne peux pas dresser une liste de ces substances irritantes, cependant en voici une sur les allergisantes dans les parfums.

Comment les reconnaître ? alpha-isomethyl ionone, amyl cinnamal, amylcinnamyl, alcohol, anise, anisyl alcohol, benzyl alcohol, benzyl benzoate, benzyl cinnamate, benzyl salicylate, butylphenyl methylpropional, cinnamal, cinnamyl alcohol, citral, citronellol, coumarin, eugenol, farnesol, geraniol, hexyl cinnamal, hydroxycitronella, hydroxyisohexyl 3-cyclohexene carboxaldehyde, isoeugenol, limonene, linalool, linalol, methyl 2-octynoate, evernia prunastri, evernia furfuracea.

Composition d'un cosmétique conventionnel

Ces ingrédients ont un impact non négligeable sur notre santé, mais également sur l’environnement. Il existe de nombreuses alternatives naturelles pour remplacer ces substances toxiques présents dans la cosmétique conventionnelle.

 

 

Les alternatives naturelles

 

  • huiles minérales et autres dérivés :

Ils peuvent être remplacés par des huiles végétales ou des beurres végétaux. Ils seront choisi selon le produit, pour leurs propriétés, et pour apporter de la nutrition à la peau, tout en maintenant son hydratation.

 

  • silicones et polymères :

Ils sont utilisés pour rendre plus agréable l’utilisation des produits, c’est juste une histoire de texture. Ils ne sont donc ni nécessaires, ni présents dans les produits cosmétique naturels et bio. Il faut juste s’adapter à des texture peut-être moins agréable.

 

  • matières éthoxylées et autres tensioactifs :

Ils sont remplacés par des émulsifiants et tensioactifs dérivés de sucres, de la betterave, de la coco ou de cires (végétales ou animales). Ils sont bien mieux tolérés par la peau.

 

  • conservateurs :

Beaucoup moins de choix, ils sont remplacés quand c’est nécessaire (en présence d’eau ou de jus végétal, dans le produit), par des alcools non synthétique. Sinon les huiles essentielles, extrait de pépin de raisin ou de la vitamine E, font office de conservateurs.

 

  • substances irritantes :

Pour ce qui est des substances irritantes ou allergisantes, comme dans les parfums. Ils sont remplacés par des huiles essentielles (qui ne sont pas plus allergisante que les parfums de synthèses), des hydrolats ou des extraits aromatiques.

Composition d'un cosmétique bio

 

Je ne suis pas experte en cosmétique, je me suis donc aidé du livre Adoptez la slow cosmétique de Julien Kaibeck, pour rédiger cet article. Je recommande vivement de lire ce livre, on y apprend tout un tas de choses sur les cosmétiques (conventionnels, naturels et bio), sur la peaux, les cheveux…

CET ARTICLE VOUS A FAIT RÉFLÉCHIR SUR LE MONDE DE LA COSMÉTIQUE CONVENTIONNELLE ? PARTAGEZ-LE !

Les ingrédients présents dans un produit cosmétique conventionnel.

One Comment

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*